Ecofin La une

170 agents et cadres formés sur la maîtrise du code des assurances

Mai 07, 2018 Rédaction Africa News

Le Directeur général a.i de la Société nationale d’assurances -SONAS s.a-, Carole Agito Amela, a soumis le personnel de son entreprise à une formation sur l’économie générale du code RD-congolais des assurances. Pendant 19 jours, soit du 16 avril au 4 mai 2018, des agents et cadres de la SONAS ont analysé toutes les dispositions techniques et normatives contenues dans la loi n°15/005 du 17 mars 2015 portant code des assurances en RD-Congo. Pour le DG a.i Carole Agito, l’objectif est de permettre au personnel de son entreprise d’être préparé à la mise en application de la nouvelle règlementation en matière d’assurances lors de la libéralisation du marché des assurances en RD-Congo, au regard de la loi portant code des assurances RD-congolais. Elle a demandé aux 170 agents et cadres de la SONAS ayant reçu les brevets de participation, vendredi 04 mai au Salon Virunga de l’Hôtel Memling, d’améliorer leurs prestations envers les victimes et les sinistrés. A en croire Carole Agito, une autre formation est prévue prochainement sur la Comptabilité des assurances ainsi que sur la fiscalité des entreprises d’assurances.

 

La Société nationale d’assurances -SONAS- a, vendredi 04 mai au Salon Virunga de l’Hôtel Memling, dans la commune de la Gombe, clôturé le séminaire de formation de ses agents et cadres sur la maîtrise du code des assurances. Au total, 170 participants ont bénéficié de cette formation de 19 jours, soit du 16 avril au 4 mai 2018. L’objectif poursuivi est de préparer le personnel de la SONAS à la mise en application de la nouvelle règlementation en matière d’assurances, lors de la libéralisation du marché des assurances en RD-Congo, au regard de la loi n°15/005 du 17 mars 2015 portant code des assurances RD-congolais. «Ce forum nous a permis d’analyser le cadre général et le contexte de la loi portant code RD-congolais des assurances, les règles communes à toutes les opérations d’assurances, les règles spécifiques de toutes les branches d’assurances et les dispositions pénalisantes. Ainsi, ces assises ont été, pour nous, un espace de dialogue entre les cadres et agents de différentes entités, des directions avec la participation de 32 agences de la ville de Kinshasa, et autres directions réparties en trois groupes représentée chacune par quatre délégués, soit 170 participants», a fait savoir une participante à cette formation, qui s’est exprimée au nom de tous. Et de poursuivre: «nous tenons à remercier de tout cœur Madame le Directeur général de la SONAS qui ne cesse de ménager aucun effort pour notre avancement et notre remise à niveau. Ceci pour nous permettre d’affûter nos armes et être à la hauteur de nos taches face à la concurrence qui est en face de nous. Nous formulons le vœu de restitution de tous nos acquis dans nos différentes directions et entités».

Dans son mot marquant la fin des travaux, Carole Agito Amela a signifié que le secteur des assurances en RD-Congo est en pleine mutation au regard de l’ouverture prochaine du marché. Pour elle, le seul document de référence pour tout opérateur sera le code des assurances qui peut être considéré comme la nouvelle bible des assurances en RD-Congo. «Devant cette évidence, nous avons jugé utile que le personnel de la SONAS s.a soit formé pour une maîtrise parfaite de toutes les dispositions techniques et normatives contenues dans cette loi», a-t-elle déclaré.

 

L’appel d’Agito à ses collaborateurs

Selon la patronne des assurances en RD-Congo, le code RD-congolais des assurances apporte plusieurs innovations plaçant au centre de l’action de tout assureur, la protection des assurés et des victimes ainsi que d’autres bénéficiaires des contrats d’assurances. Face à ces innovations, le DG a.i Agito a invité ses collaborateurs à changer leurs méthodes de travail et à s’adapter déjà aux dispositions prévues dans ce code. Elle les a aussi conseillés à expliquer au préalable les clauses du contrat à chaque client lors de la souscription, au lieu de se limiter à la tarification du risque et à la délivrance des documents techniques. Quant aux agents commis à la gestion des données sinistres, le DG a.i de la SONAS leur a demandé de raccourcir désormais les délais de traitement des dossiers tout en s’impliquant en cas de lésions corporelles ou de dégâts matériels, la levée rapide des copies des procès-verbaux auprès des parquets.

Par ailleurs, le code des assurances contient des dispositions pénalisantes auxquelles tout assureur doit veiller pour ne pas s’attirer les sanctions prévus à cet effet, de la part soit du régulateur soit des Cours et tribunaux. Ainsi, Carole Agito a averti que certains fractionnements des primes ne répondant pas au seuil autorisé et même les cas des sous-tarifications seront sévèrement sanctionnés.

«Ces dispositions, loin de constituer pour nous une menace, doivent être prises comme une stimulation pour améliorer nos prestations envers les victimes et les sinistrés», a-t-elle souligné. Peu avant de clore son propos, le DG a.i Agito est revenu sur la nécessité de miser sur un personnel jeune, formé, conscient et motivé, susceptible de produire beaucoup d’efforts et de sacrifices en vue de survivre dans un environnement concurrentiel. C’est dans cette logique, a-t-elle fait savoir, que la SONAS venait de désigner à la tête des agences, des jeunes cadres formés. Elle a promis d’étendre la responsabilisation des jeunes formés sur l’ensemble du territoire national afin d’offrir à la Société nationale d’assurances un souffle nouveau.

Olitho KAHUNGU