La une Politique

Affaire usd 7 milliards: l’IGF avait blanchi Kikwa

Août 16, 2017 Rédaction Africa News

Dans une réaction adressée à AfricaNews, le bâtonnier Matadi Wamba, avocat conseil de l’ex-DG de l’OGEFREM, s’est dit surpris d’apprendre que son client a eu à travailler avec un directeur financier du nom de Numbi Yanga

L’ancien DG de l’OGEFREM, Anatole Kikwa, figure sur la liste des personnalités accusées de fraude fiscale par le Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, Luzolo Bambi Lessa. Il est indexé pour détournement présumé, de connivence avec son directeur financier Numbi Yanga, de la somme de 7.019.684.194, 32 FC et 15.797.745.994, 50 FC issues respectivement de la Taxe sur la valeur ajoutée -TVA- et de l’Impôt professionnel sur les rémunérations -IPR- collectés et à reverser dans les comptes du Trésor.

Au sujet des sommes évoquées par le Spécial anti-fraude, Me Matadi Wamba, avocat conseil de Kikwa, a, dans une réaction adressée à AfricaNews, fait savoir que des inspecteurs de l’IGF ont effectué des enquêtes au sein de l’OGEFREM. «L’équipe de contrôle n’a pas pu établir de détournement des deniers publics», ont constaté ces inspecteurs dans leur rapport, lavant au passage l’ex-DG de l’OGEFREM.

Au Procureur général de la République, Flory Kabange Numbi, le conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, Luzolo Bambi Lessa, a transmis, depuis le 4 août 2017, 14 dossiers des mandataires publics -actuels comme anciens- ainsi que des entreprises œuvrant dans différents secteurs, impliqués dans les malversations financières, détournements des deniers publics, corruption, fraude fiscale et douanières.

En exclusivité, AfricaNews a, dans sa livraison de lundi dernier, déversé sur la place publique la liste provisoire dressée par le Spécial sous forme d’une note technique au PGR. Cette liste concerne dans un premier temps des mandataires publics en fonction et des mandataires publics honoraires.

Ancien Directeur général de l’Office de gestion du fret multimodal -OGEFREM-, Anatole Kikwa, a trouvé place dans les viseurs de Luzolo. Il est indexé pour détournement présumé, de connivence avec son directeur financier Numbi Yanga, de la somme de la somme de 7.019.684.194, 32 FC et 15.797.745.994, 50 FC issues respectivement de la Taxe sur la valeur ajoutée -TVA- et de l’Impôt professionnel sur les rémunérations -IPR- collectés et à reverser dans les comptes du Trésor.

Dans une réaction adressée à AfricaNews, le bâtonnier national Matadi Wamba, avocat conseil d’Anatole Kikwa, s’est dit surpris d’apprendre, par le canal d’AfricaNews, que son client a eu à travailler avec un directeur financier du nom de Numbi Yanga. «Le Numbi Yanga qui existe à l’OGEFREM est simple cadre subalterne à l’informatique et accessoirement syndicaliste», a-t-il précisé, signifiant que des inspecteurs des Finances ont dû enquêter et transmettre leur rapport à qui de droit, -au Premier ministre, ndlr.

«L’équipe de contrôle n’a pas pu établir de détournement des deniers publics», ont constaté les inspecteurs de l’Inspection générale des finances -IGF- dans leur rapport intérimaire du contrôle de gestion de l’OGEFREM transmis au Premier ministre le 9 juin 2017. Les inspecteurs ont néanmoins relevé que les impôts collectés par ce portefeuille, notamment la TVA et l’IPR, n’ont pas été payés depuis octobre 2015.

«Les difficultés rencontrées par l’OGEFREM, depuis octobre 2015, pour le paiement des impôts susmentionnés, coïncident avec l’apparition de nouvelles charges financières découlant des engagements souscrits à la demande de l’Etat-propriétaire, pour le financement de la participation au capital social de Congo Airways», a expliqué l’équipe de contrôle de l’IGF après analyse. Puis: «cette prise de participation financière est intervenue dans un contexte de rétrécissement de la trésorerie de l’Office, suite à la baisse drastique des importations, à la réduction de sa quote-part dans la répartition des frais sur services rendus à l’exportation des produits miniers».

De l’avis de ces inspecteurs, les sommes nécessaires au paiement de ces impôts ayant été remises en garantie des emprunts contractés par l’OGEFREM, les retenues à la source opérées par les banques n’ont pas permis à cet établissement public d’honorer ses obligations fiscales. L’équipe de contrôle a, en plus, épinglé qu’en dépit des redressements subis par le passé, l’OGEFREM a continué à ne pas soumettre à l’impôt plusieurs éléments taxables tant au titre de l’IPR que de la TVA.

Au terme de cette enquête ayant pris en compte les vérifications relatives au respect des obligations fiscales ainsi que différents autres aspects de la gestion  de l’OGEFREM, le résultat présenté a été sans appel: le détournement des deniers publics n’a pas pu être établi. Conséquence: Anatole Kikwa a été blanchi par l’IGF.

Laurent OMBA