Ecofin Politique Société

Bahati amorce le contrôle douanier et fiscal

Juil 07, 2017 Rédaction Africa News

La mise en application des décisions et des orientations sur les 28 mesures urgentes initiées par le gouvernement RD-congolais afin de stabiliser et relancer l’économie du pays est effective. C’est dans cette logique que le ministre d’Etat en charge du Plan, Modeste Bahati Lukwebo, a dernièrement rassemblé, autour de lui, ses collègues des Finances, du Budget, de l’Economie nationale, des Hydrocarbures et du Portefeuille. Une réunion interministérielle stratégique à laquelle plusieurs décisions importantes ont été prises dont la constitution des équipes de contrôle douanier et fiscal à travers le pays. Ces équipes sont déjà en plein travail auprès des assujettis dans toutes les provinces de la RD-Congo.

 

Des équipes de contrôle douanier et fiscal viennent d’être constituées. Elles sont en pied d’œuvre. C’est le ministre d’Etat en charge du Plan, Bahati Lukwebo, qui l’a annoncé à l’issue d’une importante réunion interministérielle qu’il a présidé en début de la semaine regroupant les ministères des Finances, du Budget, de l’Economie nationale, des Hydrocarbures et du Portefeuille. C’est en application des mesures urgentes initiées par le gouvernement RD-congolais visant à stabiliser et relancer l’économie du pays. Ces nouvelles équipes de contrôle douanier et fiscal ont pour un des objectifs de s’atteler aux différents contentieux existant au niveau des régies financières et à toutes les exonérations accordées par les ministères du Plan et des Finances. Aussi, la mission consiste entre autres à encadrer les recettes dans les principaux centres d’ordonnancement du pays, à contrôler dans le secteur des transports et voies de communications par l’application de l’ordre opérationnel y relatif, en limitation du nombre des services aux frontières d’une part, et d’autre part en marquage moléculaire du carburant, et au renforcement du contrôle du Sim box. Une tâche qui permettra à l’Autorité de régulation des postes et télécommunications du Congo -ARPTC- d’établir des contrats de partenariat avec les sociétés du secteur. Ce, en application du décret du Premier ministre invitant tout opérateur économique à s’affilier à une organisation patronale de son choix. La démarche consiste en même temps à l’élargissement de l’assiette fiscale. Pour y arriver, des sanctions sont annoncées à l’endroit des responsables politiques, militaires et autres qui favoriseraient la fraude.

 

Accélérer la mise en place du système de gestion informatisé des contribuables

Selon la même source, la mise en œuvre de la mesure de performance pour l’efficacité des agents des douanes et du fisc, ainsi que des mandataires des entreprises du Portefeuille de l’Etat fera l’objet des sanctions positives et négatives. Dans cette même optique, Modeste Bahati Lukwebo a indiqué qu’il faudra unifier l’administration fiscale et accélérer la mise en place du système de gestion informatisé des contribuables qui facilitera l’interconnexion de toutes les administrations financières. C’est dans le souci de réformer davantage le système fiscal RD-congolais. Ce qui laisse croire que l’option prise par la réunion interministérielle reste bénéfique pour le pays qui s’inscrit dans la ligne droite de mobilisation des recettes pouvant subvenir au besoin du pays.

 

Entretien entre Bahati et l’ambassadeur de Belgique

 

Par ailleurs, peu avant la rencontre entre les membres du gouvernement, le ministre d’Etat en charge du Plan, Modeste Bahati a échangé avec l’ambassadeur de Belgique en RD-Congo. Le diplomate belge est allé avoir une idée sur la température économique de la RD-Congo dans le secteur des investissements, la réforme de l’administration publique et autres questions. Le ministre Bahati a fait part à son hôte de la volonté du gouvernement de la République dans la lutte contre la fraude sous toutes ses formes. L’ambassadeur de Belgique a été également informé de la tenue, au mois d’août prochain, de l’atelier sur la fiscalité, une trouvaille du comité de pilotage de 28 mesures urgentes afin d’arriver à un impôt unique et mettre fin aux tracasseries et d’attirer les investisseurs.

 

PN