La une Politique

Ces ministres «kata kata» du Rassop

Nov 08, 2017 Rédaction Africa News

L’unique membre de l’Exécutif issu du Rassemblement le mieux coté, Lumeya Dhu Maleghi.  Ministre des Affaire foncières, il totalise 61% d’opinions favorables. A en croire les sondés  Les Points, Lumeya se bat à renflouer les caisses de l’Etat notamment par la réforme foncière, la numérisation du Cadastre, des titres fonciers et immobiliers, la récupération des concessions non mises en valeur, etc. Juste après, arrive le tsunami!

Comment les membres du Gouvernement Tshibala issus du Rassemblement et de l’Opposition en général sont-ils cotés par les RD-congolais? Quelle est leur efficacité? Comment sont-ils perçus dans l’opinion? Un récent sondage du cabinet Les Points réalisé entre le 01 et 03 novembre 2017 à Kinshasa et dans certaines grandes villes du pays répond à toutes ces questions. Sur un total de 8 ministres issus du Rassemblement, un seul dépasse le cap 50% d’intentions favorables. Les restes, surnommés «kata kata» entendez: «ceux qui amputent sans pitié» ou encore «les détourneurs» peinent à atteindre les 50% d’opinions favorables. Pour la plupart, ces ministres «kata kata» brillent par l’inefficacité et la gestion calamiteuse des finances publiques.

Véritables bourreaux, ces ministres coupent frais des missions, bouffent seuls différentes primes de rétrocession et autres avantages destinés tant aux membres de leurs cabinets de travail qu’à l’administration. Si jusqu’ici les victimes -membres des cabinets politiques et fonctionnaires- ne grognent que via les réseaux sociaux, au sein de l’opinion, les échos sont là, en témoigne ce sondage. En attendant une sanction du Chef de l’Exécutif, les RD-Congolais, eux, ont déjà en mains leurs stylos rouges. La cotation semble sévère et sans complaisance. Elle traduit réellement l’image véhiculée par ces ministres qui ne seraient là que pour s’en mettre plein les poches afin de préparer les prochaines échéances électorales.

 

Pas de spéculation. Pas de sentiment non plus. On est dans les faits: un sondage dûment réalisé par une structure compétente. Il fait part du fait que l’unique membre du gouvernement issu du Rassemblement le mieux coté s’appelle Lumeya Dhu Maleghi.  Ministre des Affaire foncières, il totalise 61% d’opinions favorables. A en croire les sondés Les Points, Lumeya se bat à renflouer les caisses de l’Etat notamment par la réforme foncière, la numérisation du Cadastre, des titres fonciers et immobiliers, la récupération des concessions non mises en valeur, etc. Juste après, arrive le tsunami. La génération des ministres «kata kata»! Le premier d’entre eux, Emery Okundji, ministre des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication -PTNTIC- récolte 41% d’opinions favorables. Peu bavard depuis sa nomination à la tête de ce ministère, Okundji peine à imposer ses marques comme tant d’autres ministres du gouvernement Tshibala.

D’après le sondage Les Points, les RD-Congolais reprochent entre autres à l’élu de Lubefu le manque d’autorité vis-à-vis des opérateurs des télécommunications, la gestion conflictuelle et surtout l’inefficacité dans la lutte contre la fraude sur les appels internationaux entrants. Tout de même, ils lui reconnaissent la remise de l’ordre au secrétariat général du ministère des PTNTIC et plusieurs voyages à l’extérieur du pays afin d’y représenté valablement la RD-Congo.

Avec à peine 38% d’opinions favorables, Papy Nyango, ministre des Sports et Loisirs talonne Emery Okundji. Ce qu’on lui reproche: mégestion des recettes publicitaires du stade des Martyrs et les contre-performances des léopards dans différentes compétitions internationales. Aussi, les rumeurs véhiculées dernièrement sur les réseaux sociaux faisant état de «cisaillement» des frais de missions des membres de cabinet et de l’administration publique aux Sports et Loisirs, jamais été formellement démenties, lui collent à la peau et ternissent son image. Au moins, certains RD-Congolais sondés par Les Points reconnaissent à l’élu UDPS de la ville de Bandundu la réhabilitation et la mise en valeur des certaines infrastructures sportives.

Ministre d’Etat aux Relations avec le Parlement, Lisanga Bonganga ne convainc pas. Selon le sondage, c’est le ministre qui e le plus déçu les RD-Congolais. 79% des sondés disent avoir été déçus par celui qu’ils avaient surnommé «Kebano». Non seulement qu’ils jugent son action inefficace, ils affirment aussi que le président des alliés de Tshisekedi manque d’initiatives.

Ingele Ifoto, ministre de l’Energie, Tshibangu Kalala, Joseph Kapika et Heva Muakasa ferment la marche de la série. Ils battent le record avec plus de 95% d’opinions défavorables. Leur action n’a pas de portée visible selon les RD-congolais qui se sont confiés au cabinet Les Points.

Bongongo, l’exception!

Aux côtés des ministres issus du Rassemblement, figurent ceux issus de l’accord du 18 octobre 2016 et de l’Opposition républicaine née à la veille des Concertations nationales. Certains d’entre eux sont au gouvernement depuis bientôt 4 ans. Leur action n’a pas non plus échappé aux sondés de Les Points.

Le premier de la classe et le plus ancien aussi, Michel Bongongo, ministre d’Etat à la Fonction publique. Adulé par les fonctionnaires et par les énarques pour son sens d’écoute, le pragmatisme, le suivi des dossiers d’affectations, l’instauration de la discipline, etc. le SG du parti de Kengo récolte 72% d’opinions favorables. Une exception au regard des scores réalisés par ses collègues membres du gouvernement. Derrière Bongono, Marie-Ange Mushobekwa Likulia. Ministre des Droits humains, MAM aura marqué les esprits des RD-congolais avec l’élection de la RD-Congo au Conseil des droits de l’homme des Nations unies, une première de toute l’histoire du pays de Lumumba. Pour ça, elle est créditée de 57% d’opinions favorables.

Avec 52% d’opinions favorables, José Makila, VPM aux Transports et Voies de communication s’en tire mieux mais avec beaucoup de critiques sur sa gestion du dossier OGEFREM. Franck Mwedi, ministre du tourisme, deuxième membre de l’Opposition républicaine de Kengo s’en tire avec 50% et ferme la marche de ceux qui ont satisfait. Il est talonné par Oly Ilunga, ministre de la Santé publique, jugé limité par plus de 51% des sondés. Pierre Kangudia, Jean-Lucien Bussa, Steve Mbikayi, Justin Bitakwira et Basile Olongo clôturent le sondage avec des côtes de popularité médiocres. Comme leurs collègues du Rassemblement, ils sont dans la catégorie «kata kata».

 

HMK