Sports

Conflit de compétence EPSP-FMA: Toussaint Alonga interpelle le PM Tshibala

Jan 12, 2018 Rédaction Africa News

Le député national Toussaint Alonga est visiblement préoccupé par le différend de compétences qui prévaut entre le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel -EPSP- et le ministère de la Formation professionnelle, métiers et artisanat -FPMA. Dans une question écrite transmise, mercredi 10 janvier 2018, au président de l’Assemblée nationale, l’élu du peuple fustige la méthode du Premier ministre Bruno Tshibala pour résoudre ce conflit entre les deux ministères. Selon Toussaint Alonga, la correspondance du Premier ministre du 02 janvier 2018 adressée aux ministres de la Fonction publique, de l’EPSP et de la FPMA à ce sujet, viole l’Ordonnance présidentielle n° 17/025 du 10 juillet 2017 fixant les attributions des ministères. A l’en croire, cette lettre du PM n’a aucun fondement juridique, et a aggravé davantage le conflit entre les agents de ces deux ministères. Le député Alonga appelle Bruno Tshibala à s’expliquer à la Représentation nationale sur cette question.

Le conflit régnant entre les ministères de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnelle -EPSP- et celui de la Formation professionnelle, métiers et artisanat -FPMA- a déjà trouvé d’écho à l’Assemblée nationale. S’appuyant sur les articles 100 et 138 de la Constitution, ainsi que sur l’article 165 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, le député Toussaint Alonga a adressé une question écrite au Premier ministre Bruno Tshibala, transmise mercredi 10 janvier au Bureau du président de l’Assemblée nationale. Dans sa correspondance, Toussain Alonga accuse le PM d’aggraver le conflit entre les deux ministères, à travers sa lettre du 02 janvier 2018 adressée aux ministres de la Fonction publique, de l’EPSP et de la FPMA à ce sujet. Pour lui, cette lettre du PM n’a aucun fondement juridique et viole non seulement l’Ordonnance présidentielle n° 17/025 du 10 juillet 2017 fixant les attributions des ministères, mais également l’autre ordonnance présidentielle n°17/024 du 10 juillet 2017 portant organisation et fonctionnement du gouvernement, modalités de collaboration entre  le Président de la République et le gouvernement ainsi qu’entre les membres du gouvernement. Par ailleurs, le député Alonga résume sa préoccupation en trois questions pour lesquelles il attend des éclairages de la part du Premier ministre Bruno Tshibala, à travers la représentation nationale. Entre autres, la question relative à la confusion qui règne dans le chef de beaucoup de membres du gouvernement autour de l’interprétation et compréhension de l’Ordonnance du Président de la République fixant les attributions des ministères. Il évoque ainsi la correspondance du ministre d’Etat en charge de la Fonction publique, Michel Bongongo, adressée au ministre de la Formation professionnelle en date du 19 septembre 2017, lui rappelant la même ordonnance présidentielle selon sa compréhension, alors que la récente lettre du PM donne une autre compréhension de cette ordonnance.

«Monsieur le Premier ministre, qu’est-ce qui justifie cette drôle de façon de règlement de ce conflit en violation manifeste de l’Ordonnance du Président de la République sur les attributions des ministères en usant d’une interprétation de couloir de l’Ordonnance présidentielle, alors que cette dernière est claire et n’appelle pas sujet à interprétation», s’interroge Toussaint Alonga.

Olitho KAHUNGU