Culture

A travers l’album «EP N’za», Jocelyn Balu s’attaque aux violences féminines

Jan 10, 2017 Rédaction Africa News

C’est depuis le samedi 24 décembre dernier que le tout premier album de l’artiste musicien RD-congolais Jocelyn Balu intitulé «Ep N’za» est largué dans les bacs. Cet opus, aux rythmes d’Afrobeat, contenant 5 chansons, peut être téléchargé sur toutes les plateformes de téléchargement de musique. A en croire Jonathan Bilari, journaliste culturel et manager de l’artiste, l’expression «Ep» signifie l’enregistrement au pluriel alors que «N’za» renvoie au monde. Cette œuvre musicale entre désormais dans les annales de toutes les autres.

Un nouveau style voit le jour dans le secteur musical RD-congolais grâce au jeune artiste musicien Jocelyn Balu et les Aigles de la révolte. Il s’agit du «Folk de la rue», une musique entrainante et engagée née dans les quartiers environnants de la Prison centrale de Makala à Kinshasa. Dans cet album de Balu, il y a un grand travail de métissage associé au folk traditionnel des différentes ethnies RD-congolaises. L’artiste puise son inspiration dans les chansons populaires comme celles chantées par les enfants des rues de Kinshasa, les chants des manifestations sportives ou encore des creuseurs dans les carrières minières. A titre illustratif, dans la chanson «Ba Nkulu» qui veut dire «Paroles de nos ancêtres», chanson phare de cet opus, le chef de file du groupe les Aigles de la révolte s’attaque notamment aux auteurs des violences sous toutes ses formes.

L’esprit des Aigles est donc à la fois celui de respecter les traditions musicales et novateur avec des morceaux très forts aux couleurs d’afrobeat dans lequel le registre vocal virtuose de Jocelyn Balu s’épanouit de façon hallucinante. «Que celui qui est lion reste un lion, plutôt que jouer ce que l’on n’est pas. En RD-Congo, certains disent vouloir la paix et continuent de soutenir les groupes rebelles», lance Jocelyn Balu dans un esprit patriotique. Par ailleurs, dans son projet «Ballade en forêt», Jocelyn Balu reste patriote comme certains. Le chanteur combat les crimes commis en toute impunité dans les forêts RD-congolaises, dans lesquelles les êtres humains comme les espèces naturelles sont sacrifiés pour l’exploitation des ressources minières et forestières.

Grandit dans un quartier proche de la Prison centrale de Makala à Kinshasa, dans la commune de Selembao, Jocelyn Balu est à la fois chanteur, auteur, compositeur et arrangeur. Il commence sa carrière à l’âge de 6 ans comme soliste dans une chorale de gospel traditionnel du Kongo central. Son registre vocal très vaste lui permet de jouer dans de nombreuses formations telles que le groupe Maisha qui a obtenu le premier prix de Gospel en 2006 alors qu’il n’avait que 19 ans. Le jeune Jocelyn Balu, aujourd’hui âgé de 27 ans se plait à explorer, jouer, construire et déconstruire tous les styles musicaux avec une facilité déconcertante en rendant hommage à ses prédécesseurs africains tels que Fela Kuti, Richard Bona, Jupiter Bokonji, ou encore les musiciens maliens.

René KANZUKU