La une

Kabund draine des foules à Mwene-Ditu

Juin 13, 2018 Rédaction Africa News

Le secrétaire général de l’UDPS/Tshisekedi s’est adressé aux combattants en réitérant la position de l’Opposition de dire non à la machine à voter tout en évoquant la nécessité de la mise en œuvre de la transition sans Kabila au cas où les élections n’auront pas lieu le 23 décembre prochain.

 

Jean-Marc Kabund-a-Kabund, secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- est en tournée de sensibilisation des combattants de son parti dans le grand Kasaï, réputé fief de l’Opposition et en particulier de l’UDPS. Il a débuté sa tournée par la ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï Oriental avant d’aller  dans le territoire de Tshilenge dans ladite province. Dans son périple, le Secrétaire général de l’UDPS est arrivé mardi 12 juin dans la ville de Mwene-Ditu, chef-lieu de la province de Lomami. Ici, un accueil chaleureux lui a été réservé par ses compatriotes. S’adressant devant une marée humaine, visiblement acquise à sa cause, Kabund n’a pas mâché ses mots surtout en ce qui concerne le processus électoral en cours. Le SG de l’UDPS a dit non à la machine à voter qu’il a qualifiée de «machine à tricher», initiée par le pouvoir en place en complicité avec la CENI. En termes clairs, il s’est adressé aux combattants en réitérant la position de l’Opposition de dire non à la machine à voter tout  en évoquant la nécessité de la mise en œuvre de la transition sans Kabila au cas où les élections n’auront pas lieu le 23 décembre prochain. Il est attendu dans d’autres grandes agglomérations pour poursuivre son travail de redynamisation du parti à la base en perspective des élections qui auront probablement lieu dans 6 mois. C’est depuis samedi 9 juin, que Kabund a foulé le sol kasaien par la ville diamantifère de Mbuji-Mayi. Dans son discours, il revient sur la redynamisation de la CENI par le remplacement du rapporteur Jean-Pierre Kalamba, le nettoyage du fichier électoral en y élaguant les 16,6% d’enrôlés sans empreintes dénichés par le rapport de la mission d’audit de l’Organisation internationale de la Francophonie -OIF- à Kinshasa.

Octave MUKENDI