La une Politique

Kabund et Félix montent des stratégies à l’étranger

Août 16, 2017 Rédaction Africa News

Entretemps, au pays, après les journées villes mortes, le Rassemblement projette d’organiser les meetings à travers les chefs-lieux des provinces le dimanche 20 août prochain

L’ancien porte-parole du président Joseph Kabila actuellement allié de Vital Kamerhe, Kudura Kasongo, cité par le média en ligne MCNTeam, affirme que Félix Tshisekedi va remplacer Bruno Tshibala au poste de Premier ministre en septembre prochain. Il dit détenir cette information des sources sûres. Selon Kudura, les tractations se déroulent en coulisse entre l’UDPS et la Majorité pour accorder la primature au fils de l’opposant historique en contre partie d’un autre glissement de 2 ans en faveur de l’actuel Président Joseph Kabila. Pour sa part, l’UDPS dément formellement les allégations de Kudura Kasongo. Le porte-parole de l’UDPS, Augustin Kabuya, dénonce un canular monté de toutes pièces dans le seul but de ternir l’image de Félix Tshisekedi désigné candidat à l’élection présidentielle par la base de l’UDPS. Entretemps, Jean-Marc Kabund et Félix Tshisekedi sont en tournée euro-américaine depuis le 13 août dernier.

Vrai ou faux Félix Tshisekedi Tshilombo remplacera-t-il Bruno Tshibala à la primature dans l’avenir? La question vaut son pesant d’or. Le président du FIS, Kudura Kasongo, a annoncé sur son compte Twitter que le président du Rassemblement Félix Tshisekedi remplacera Bruno Tshibala au poste de Premier ministre au mois de septembre pour conduire une transition de deux ans. L’ancien porte-parole du Président Joseph Kabila actuellement allié de Vital Kamerhe, cité par le média en ligne MCNTeam, affirme détenir cette information des sources sûres. Pour Kudura, les tractations se déroulent en coulisse entre l’UDPS et la Majorité pour accorder la primature au fils de l’opposant historique en contre partie d’un autre glissement de 2 ans en faveur de l’actuel Président Joseph Kabila.

Pour sa part, l’UDPS dément formellement les allégations de Kudura Kasongo. Le porte-parole de l’UDPS, Augustin Kabuya, dénonce un canular monté de toutes pièces dans le seul but de ternir l’image de Félix Tshisekedi, désigné candidat à l’élection présidentielle par la base de l’UDPS. Par le passé, des négociations entre l’UDPS et la Majorité présidentielle ont eu lieu à Ibiza et Venise et ont balisé le chemin à la tenue d’un dialogue politique en vue de résoudre la crie de légitimité en RD-Congo. Il y a eu d’abord un dialogue à la Cité de l’Union africaine ayant abouti à l’accord du 18 octobre 2017 sous la facilitation du Togolais Edem Kodjo. Ce dernier a été récusé par le Rassemblement qui le taxait de Kabiliste. Puis, le dialogue du centre interdiocésain sous les bons offices des évêques catholiques ayant accouché d’un Accord politique signé aux dernières heures de l’année 2016.

Les objectifs de la tournée

Aujourd’hui, le Rassemblement accuse la Majorité présidentielle de violer ledit Accord et réclame à cor et à cri son application intégrale. Les 8 et 9 août derniers, le Rassemblement a décrété deux journées villes mortes. Il compte organiser des meetings le 20 août prochain à travers le pays pour réclamer toujours l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre. Le Rassemblement/ Limete promet même d’appeler à la désobéissance civile si le Président Kabila et sa majorité ne s’exécutent pas.

Au demeurant, Jean-Marc Kabund et Félix Tshisekedi, respectivement secrétaire général et secrétaire général adjoint chargé des Relations extérieures et président du Rassemblement, sont en tournée en Occident depuis le 13 août 2017.

Dans un entretien accordé, lundi 14 août à la presse à l’étape de Bruxelles, en provenance de Paris, Jean-Marc Kabund a dévoilé les trois objectifs de cette importante tournée euro-américaine.

«Premièrement, c’est pour consoler maman Marthe Kasalu, la veuve Tshisekedi, en pleurs depuis six mois. Deuxièmement, prendre des contacts diplomatiques. Troisièmement, s’entretenir avec la communauté RD-congolaise», a-t-il signifié. En rapport avec la situation politique en RD-Congo, Kabund accuse le Président Joseph Kabila de violer l’accord de la Saint Sylvestre. «Joseph Kabila a délibérément violé l’accord de la Saint Sylvestre. Nous retournons de facto à la situation d’avant 19 décembre 2016, date caractérisant la fin du dernier mandat de Joseph Kabila à la tête de la RD-Congo», a-t-il déclaré.

Aux yeux des observateurs, la tournée euro-américaine de deux personnalités de l’UDPS serait mise à profit pour prendre langue avec certains partenaires de la RD-Congo en vue de faire pression sur Kinshasa, d’obtenir l’application de l’Accord et l’organisation des élections libres et transparentes d’ici fin décembre 2017 en conformité avec l’accord dit de la CENCO. Du côté de la Majorité présidentielle, la tournée de Kabund et Félix Tshisekedi est perçue comme un moyen d’aller chercher du secours auprès des impérialistes occidentaux pour déstabiliser le régime en place.

Persistance de la crise

L’Accord de la Saint Sylvestre stipule que le poste du président du CNSA est accordé au président du Conseil des sages du Rassemblement. Il s’agit bel et bien d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Ce dernier est décédé depuis le 1er février dernier à Bruxelles. Son corps n’est pas encore rapatrié au pays. Ledit accord note également que le Premier ministre sera désigné par le Rassemblement et nommé par le président de la République. Après la mort d’Etienne Tshisekedi, le Rassemblement a éclaté en aile Kasa-Vubu dirigé par Joseph Olenghankoy avec Bruno Tshibala, actuel Premier ministre et l’aile/Limete conduit par Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi. Olenghankoy a été désigné président du CNSA. C’est lui qui a présenté les trois noms au Président de la République pour choisir un Premier ministre. Le choix de Kabila est tombé sur Bruno Tshibala. Le Rassemblement aile/Limete et alliés ainsi que la CENCO rejettent ces nominations. Une succession des faits qui font persister la crise.

Octave MUKENDI