La une

Kinshasa: la traque contre les Kuluna reprend

Avr 16, 2018 Rédaction Africa News

L’opération de traque des gangsters, appelée communément  «Likofi» -coup de poing- et menée par la Police nationale congolaise -PNC- à travers la ville de Kinshasa, est reprise. Vendredi 13 avril 2018, le Procureur général de la République, Flory Kabange Numbi, préoccupé, a relancé des poursuites contre les Kuluna qui continuent de semer la désolation auprès des habitants à Kinshasa. Selon «Radio Okapi», le Procureur général de la République a réuni en son cabinet les autorités judiciaires et policières de la ville pour leur donner des instructions et fixer de nouvelles stratégies afin d’éradiquer ce phénomène. «Il y aura une traque sans merci à l’égard de toutes ces personnes qui se font identifier sous le label ‘Kuluna’. Elles seront déférées, dans une procédure de flagrance, devant leur juge naturel», a averti le Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Kinshasa-Kinkole, Mwehu Kahozi, faisant le compte-rendu de la réunion.

La première phase de cette opération a été lancée au mois de novembre 2013 et a duré trois mois, soit du 15 novembre 2013 au 15 février 2014. Selon le conseiller en communication du Commissaire général de la Police, le colonel Pierrot-Rombaut Mwanamputu, elle consistait à arrêter des bandits et à les déférer devant la justice. Evoquant l’origine de cette opération, l’officier de police avait fait savoir qu’elle a été décidée au regard de l’insécurité créée par les groupes de bandits dans plusieurs quartiers de Kinshasa. «Il y a eu l’ordre public qui a été perturbé depuis un certain temps, ce qui a amené l’autorité suprême à prendre des mesures contraignantes afin d’ordonner à la Police d’éradiquer le phénomène et de démanteler les réseaux des différentes écuries», avait indiqué le colonel Pierrot-Rombaut Mwanamputu, estimant que le premier bilan de l’Opération «Likofi» était positif. Et de conclure: «il y a une quiétude qui s’est installée dans la ville». Aujourd’hui, malgré le succès qu’a connu la première phase de cette traque qui a permis aux Kinois de vaquer librement et momentanément à leurs occupations, ces gangsters ‘Kuluna’ continuent à causer des morts d’homme et d’énormes dégâts matériels.

Christian BUTSILA