Ecofin La une

Kitebi tient à la promotion de création d’entreprises

Avr 09, 2018 Rédaction Africa News

Soucieux de promouvoir la création d’entreprises et l’emploi des jeunes, le FPI organise, du 12 au 13 avril 2018 au Salon Congo de Pullman Hôtel à Kinshasa, un atelier sur la promotion de l’entrepreneuriat des femmes et l’accompagnement des jeunes entrepreneurs. Cet atelier offre l’occasion aux participants issus de secteurs économique et sociale de discuter autour des thématiques liées à l’accès au financement, le rôle de la femme dans le secteur agro-industriel, les défis et les perspectives de l’entrepreneuriat féminin en RD-Congo, l’accès à l’information, à la formation ainsi qu’à la technologie.

 

Dans son programme pluriannuel de 2018 à 2020, le Fonds de promotion de l’industrie -FPI- prévoit, quant au financement des projets, d’allouer 15% du budget total à des projets conduits par des femmes entrepreneures, soit USD 19,4 millions. A cet effet, la haute direction du FPI annonce la tenue d’un atelier à Kinshasa au Salon Congo de Pullman Hôtel, sur la promotion de l’entrepreneuriat des femmes et l’accompagnement des jeunes entrepreneurs. L’objectif visé est de lancer la réflexion sur le soutien de la femme entrepreneure RD-congolaise et de présenter la stratégie du FPI sur la création d’incubateurs. Il s’agira non seulement de sensibiliser les parties prenantes sur la création d’incubateurs de projets mais également de susciter leur engagement en matière financière voire technique. Les échanges attendus avec ces derniers devront contribuer à l’amélioration des stratégies du FPI.

Plusieurs thématiques seront abordées par des participants venus des secteurs économique et social du pays. Notamment l’accès au financement, le rôle de la femme dans le secteur agro-industriel, les défis et les perspectives de l’entrepreneuriat féminin en RD-Congo, l’accès à l’information, à la formation ainsi qu’à la technologie.

Déterminé à consolider sa politique, le FPI s’inscrit dans la logique d’échanger sur ces questions qui peuvent conduire la RD-Congo à améliorer sa résilience en résorbant de manière significative le chômage par l’accroissement de l’accès des jeunes et des femmes aux opportunités économiques et aux services socio-économiques.

Plusieurs recommandations exogènes soutiennent cette politique du FPI, entre autres le Rapport national sur le développement humain 2016 du PNUD en RD-Congo, qui suggère que les groupes marginalisés de la société RD-congolaise soient insérés dans la vie sociale et participent activement aux activités économiques du pays à travers divers mécanismes de la promotion d’emploi. En novembre 2016 et avril 2017, le Président de la République, Joseph Kabila, lors de ses déclarations au Parlement réuni en congrès, a interpelé les jeunes sur les efforts mis en place par le gouvernement pour promouvoir l’entrepreneuriat local, notamment avec la loi sur la sous-traitance aux PME et PMI locales, l’existence du Fonds national de micro-finance…

Pour y arriver, le FPI, à ce niveau, a centré sa politique de soutien des jeunes entrepreneurs RD-congolais sur la création d’incubateurs d’entreprises. Face aux enjeux de taille, il a recouru à une expertise belge en la matière pour réaliser une étude de faisabilité technique et financière en vue de créer des incubateurs de Petites et moyennes entreprises. Deux villes pilotes avaient été identifiées: Kinshasa et Goma. Cette étude avait pour objectif d’éclairer le management du FPI sur le type d’incubateurs à mettre en place, les filières à développer, le cadre institutionnel. La présentation de cette étude sera aussi au menu de cet atelier de deux jours.

Olitho KAHUNGU