Culture

Le single «Le Kongo Central lutte pour la grandeur de la RD-Congo» de Pépé Felly Manuaku sur le marché

Déc 18, 2017 Rédaction Africa News

Surnommé le «Magicien» de la guitare, Pépé Felly Manuaku et son collaborateur, le chanteur Georges Mpiya dit Djo Chantal Mpiya, viennent de lancer sur le marché du disque. L’œuvre est aussi disponible sur certaines plateformes de téléchargement et de vente de musique en ligne, notamment i-Tunes. C’est un single promotionnel d’une durée de six minutes, dénommé «Le Kongo Central lutte pour la grandeur de la RD-Congo».

Cet opus portant un titre aussi évocateur se veut une œuvre musicale que l’on peut qualifier d’une préface dans sa première partie qui étale les valeurs incarnées par le peuple «Mukongo» notamment son hospitalité, son sens d’altruisme, sa simplicité, etc. Outre toutes ces valeurs, l’on revient aussi, dans cette œuvre, sur certains facteurs, entre autres, les infrastructures du Kongo Central, qui, sans peur d’être contredit, influent sur le développement de la RD-Congo. Des observateurs avertis de la musique RD-congolaise, il revient que le duo de ces deux figures de l’art d’Orphée présage un succès. Ils étayent leur argument du fait de la matière traitée dans cette œuvre musicale qui est de loin plus instructive que celles nous proposées actuellement par les musiciens RD- congolais. Et bien entendu l’arrangement musical ainsi que la belle voix de Djo Chantal Mpiya fait l’émule du feu Redo Likinga.

Cette même source pense qu’il s’agirait là, d’un single qui vient annoncer la sortie imminente d’un album. «Wait and see», disent les Anglais.

Djo Chantal Mpiya, un émule de Likinga Redo

Chanteur de charme, Djo Chantal Mpiya a fait ses premiers pas dans la musique à Matadi dans le Kongo Central en 1968 au sein de la formation musicale «Le Mali fiesta», précisément au Camp Thys actuellement Camp Banana. La même année, il sera sollicité par «Le Comet Mambo» de Zoisala. Une année plus tard, il sera sollicité par «Grand Micky» de Deproutou. Suite au refus de ses parents pour qu’il fasse la musique, Georges Mpiya n’a pas demeuré longtemps dans toutes ses formations musicales. Neuf ans après, en 1978, il sera sollicité par le groupe musical kinois «Le Géo Malebo» de Samu Bakula alias Grazy Armando où il a pris part à quelques séances de répétition. Au cours de cette même année, le musicien Adamo Thomas, un ancien de «Grand Micky», le met en contact avec Pépé Felly Manuaku. Bien qu’ayant résolu de vivre dans l’ombre, Georges Mpiya et Pépé Felly Manuaku ne se sont jamais séparés depuis lors.

Tino MABADA