Culture Société

Monument du soldat RD-congolais, œuvre signée Christophe Meko

Juil 31, 2017 Rédaction Africa News

Bien que son visage ne soit pas très familier du grand public, ses œuvres les sont, bien au contraire! Christophe Meko Disengomoka «Le Maitre» est certainement le sculpteur monumentaliste le plus doué et plus présent de sa génération. Sa dernière œuvre, Monument du soldat RD-congolais trône désormais sur le Rond-point FORESCOM, dans la commune de la Gombe.

 

Monument du soldat RD-congolais, œuvre de l’artiste le sculpteur monumentaliste Christophe Meko Disengomoka «Le Maitre» a été inaugurée le vendredi 28 juillet 2017 par le Président de la République Joseph Kabila Kabange. Ce monument retrace l’histoire du soldat RD-congolais, en représentant le soldat de la force publique, sous l’ère des colons belges, celui des Forces zaïroises -FAZ- et celui des Forces armées de la RD-Congo -FARDC. L’œuvre de Christophe Meko est assez évocateur, car il a puisé dans chaque soldat le trait le plus remarquable. «La discipline caractérisant le soldat de la Force publique; la force dans les parades militaires du soldat des FAZ et la rage du combat des FARDC. Les FAZ qui n’ont pas livré beaucoup de combats ont été très attendus dans les parades militaires», a commenté Patrick Nzazi, journaliste et critique d’art. «Le Maitre» a ainsi immortalisé au Rond-point FORESCOM les hommes et femmes ayant servi sous le drapeau, à la fois pour le Congo Belge, Zaïre et la RD-Congo. Bien que son visage ne soit pas très familier du grand public, ses œuvres les sont, bien au contraire! Christophe Meko Disengomoka «Le Maitre» est certainement le sculpteur monumentaliste le plus doué et plus présent de sa génération.

 

Le monument du soldat RD-congolais n’est certainement pas le plus connu des œuvres de «Le Maitre». Depuis le début des années 1990, ses œuvres ornant la ville de Kinshasa résument également les temps forts de l’histoire de la RD-Congo. Avec l’avènement de la démocratie, lancée par le Maréchal Mobutu, les œuvres de Christophe Meko Disengomoka ne cessent de raconter et de retracer les événements, acteurs ainsi que les moments les plus significatifs de l’histoire de la RD-Congo. Il n’y a pas si longtemps, on voyait encore trôner au Square Mandela à Kinshasa, au croisement du Boulevard du 30 juin et l’avenue de la Révolution, ex-24 novembre, une de ses œuvres phares, le monument de la Paix dédié à la libération de l’icône sud-africaine, Nelson Mandela.

 

Plus de 25 années de créativité

 

Lors de la Conférence nationale souveraine -CNS-, des concertations qui avaient réuni, autour d’une même table, Opposition et le régime du Maréchal Mobutu, «Le Maitre» a réalisé le monument de la Réconciliation en 1993, érigé entre le Palais du Peuple et le Stade des Martyrs, dans la commune de Lingwala, dédié au peuple RD-congolais et à la démocratie. Comme un symbole, il a offert à la ville de Kinshasa son actuel logo en 1999, une identité visuelle reprenant les symboles, les valeurs et signes que les Kinois apprécient et s’y identifient. «Le Maître» est aussi co-auteur du Couronnement, le mausolée dédié à Mzée Laurent-Désiré Kabila en 2001. «Côté œuvre d’art, ce monument funéraire doit ‘’Les mains de la paix se gagne’’ et ‘’Le testament’’ à la créativité de l’artiste Christophe Meko», a commenté un des collaborateurs de Christophe Meko. Ce sculpteur a également dédié un monument décoratif en hommage à Joseph Kasa-Vubu, le tout premier Président de la RD-Congo, au village Nsignhini à Tshela, dans la province du Kongo Central. «Tu ne tueras point» en 2003, mémorial en hommage aux victimes de la Guerre d’agression et au soldat inconnu dont «Le Maitre» est auteur de la partie sculpturale et co-auteur de l’architecture.

Du simple sculpteur à une entreprise sculpturale

 

«Le maitre» a également immortalisé le cinquantenaire de l’Université protestante au Congo -UPC- à travers le monument, appelé «Le Savoir» en 2015, érigé au sein de l’UPC. Avec son frère Meko William, «Le Maître» a pleuré le prince de la rumba, Papa Wemba, au Palais du Peuple avec la chapelle ardente, dont la décoration funéraire et l’installation scénographique ont bien rappelé au public Papa Wemba. Christophe Meko a réalisé plusieurs autres œuvres et collaboré avec plateformes et opérateurs culturels au Festival Toseka, les Jeux de la Francophonie avec les marionnettes géantes, la Foire internationale de Kinshasa -FIKIN. Christophe Meko Disengomoka a mis en place Meko International, bureau d’études d’art et design. L’artiste a réussi la mutation d’un simple sculpteur pour bâtir une vraie entreprise sculpturale. Meko International dont la coordination des projets est assurée par l’ingénieur Meko Kuyena William, offre ses services aux grands projets monumentalistes à travers le continent africain. «Le Maître», sculpteur monumentaliste, plasticien, designer et créateur, c’est donc plus de 25 ans de création artistique.

 

Hugues PIERROT