Politique

Nangaa sollicite l’annulation de l’enrôlement des RD-Congolais de la diaspora

Mai 09, 2018 Rédaction Africa News

Le président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, Corneille Naanga, a fait savoir, samedi 5 mai 2018, qu’il est techniquement difficile d’organiser l’identification et l’enrôlement des RD-Congolais de la diaspora, dans le cadre du respect du calendrier électoral. Selon le site voxpopuli.cd,  le président de la centrale électorale a annoncé cette nouvelle au terme d’un entretien qu’il a eu avec Aubin Minaku, président du bureau de l’Assemblée nationale. Corneille Naanga souhaite qu’une option d’annulation de l’opération d’enrôlement des RD-Congolais de la diaspora soit levée.

 

L’identification et l’enrôlement des RD-Congolais vivant à l’étranger n’auront  plus lieu. Le président de la Commission électorale nationale indépendante-CENI- l’a indiqué, samedi dernier, à l’issue d’un entretien avec le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku. Corneille Naanga évoque des contraintes d’ordre technique auxquelles la centrale électorale fait face. «La CENI exécute les lois et ne légifère pas les lois. La loi dit que les RD-Congolais de la diaspora doivent voter. En conséquence, nous nous préparons pour le faire. Nous avons préparé les kits d’enrôlement pour nous déployer, mais il y a certaines contraintes que nous avons présentées auxquelles il faut faire face», a-t-il précisé.Visiblement, cette décision de la CENI ne rencontre pas l’assentiment de tout le monde. D’un côté, beaucoup de compatriotes émettent de sérieuses craintes de voir l’opération d’enrôlement des RD-Congolais de la diaspora prendre beaucoup plus de temps que prévu au risque de freiner la tenue des scrutins.

D’un autre côté, les principaux concernés qui interviennent dans de très larges proportions dans la vie socioéconomique RD-Congo avec le rapatriement des millions de dollars au profit de leurs parents ainsi que des petites et moyennes entreprises, n’acceptent nullement d’être floués. Des voix s’élèvent dans presque toutes les contrées à grande concentration des RD-Congolais de l’étranger. Certains ont même engagé un avocat conseil de renom pour défendre leur cause devant les juridictions compétentes.

De l’avis de Corneille Naanga, l’examen sans complaisance des paramètres en présence pousse à la levée d’une option responsable d’annulation de l’opération d’enrôlement des RD-Congolais de la diaspora pendant qu’il est encore temps. «Nous, nous nous tenons à notre calendrier électoral. Il est en train de s’exécuter tel que nous l’avons prévu avec un seul objectif: les élections le 23 décembre 2018», a-t-il affirmé.

De son côté, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a demandé aux députés nationaux de prendre suffisamment de hauteur en vue d’aboutir à une décision républicaine qui privilégie l’intérêt supérieur de la nation sur cette question. A l’en croire, le Parlement doit s’assumer en élaguant l’enrôlement des RD-Congolais de la diaspora des élections programmées à la fin de l’année en cours.

Olitho KAHUNGU