Politique

Nouveau dialogue: pure comédie sans la bénédiction de Tshisekedi, selon Olenghankoy

Juil 17, 2017 Rédaction Africa News

Après les pourparlers sous la médiation des évêques catholiques entre les signataires de l’Accord du 18 novembre 2016 et le Rassemblement des forces politique et social acquises au changement, le concept dialogue se fait entendre de nouveau et suscite des réactions. Aux dires de certains, un troisième dialogue permettrait à la Majorité Présidentielle -MP- d’installer Félix Tshisekedi, président du Rassemblement aile/Limete, au poste de Premier ministre. Des avis sont partagés à ce sujet. Cependant, Fatshi, déclaré candidat à la présidentielle de décembre 2017, suggère une transition de six mois sans Kabila, Président en exercice. L’Opposition tourne presqu’à l’unanimité le dos à un troisième dialogue qui contiendrait les germes d’un nouveau glissement. Président national des Forces novatrices pour l’unité et la solidarité -FONUS-, Joseph Olenghankoy, trouve inopportun d’organiser un troisième round du dialogue dans le contexte politique RD-congolais actuel. Il qualifie cette idée de pure comédie, car ce dialogue n’aura pas la bénédiction d’Étienne Tshisekedi.

Selon le président du RASSOP aile/Kasa-Vubu, Joseph Olenghankoy, l’heure n’est pas aux discours démagogiques. Il est plutôt temps de dire la vérité au peuple. Le peuple doit savoir, note-il, qu’il y aura bel et bien les élections en RD-Congo. Il rappelle la mission première de ce gouvernement, issu de l’Accord de la Saint sylvestre, consistant en l’organisation des scrutins.

Le président des FONUS appelle la population à ne pas faire les choses à la hâte pour éviter des contestations après. Il souligne que les signataires de l’Accord du 31 décembre ont tous accepté que Kabila reste au pouvoir jusqu’à l’élection d’un nouveau Président. En attendant la tenue effective des élections à l’issu desquelles la RD-Congo aura un nouveau Président, le candidat à la présidence du Conseil national de suivi de l’Accord -CNSA- prêche la paix et invite la population à la privilégier par-dessus tout et à ne pas se laisser entrainer dans les discours incendiaires. «Tshisekedi était un homme de paix. Il n’a jamais prôné la violence», soutient-il. Et de fustiger: «ce ne sont pas des épisodes des violences qui vont aider à construire l’avenir de la RD-Congo».

Par ailleurs, Joseph Olenghankoy incite la jeunesse RD-congolaise à s’inspirer de la Libye, de la Syrie et du Soudan du Sud où, à cause des violences, ces pays ne vivent plus en paix.

«Je vous appelle à prendre conscience et à ne pas céder à la manipulation de certains acteurs politiques de l’Opposition qui trahissent la mémoire de Tshisekedi en prônant la violence», s’exprime-t-il. Et de poursuivre: «chers jeunes, je vous invite à dire non à la violence. Je vous convie à être des agents de sécurité et à dénoncer toute personne suspecte».

Pour le président des FONUS, le peuple RD-congolais doit se lever et prouver à la face du monde que la RD-Congo est unie. «Ce qui nous unit, est plus fort que ce qui nous divise. Nous n’avons que des différences idéologiques», profère-t-il. En un vrai disciple d’Étienne Tshisekedi, il convie les acteurs politiques à favoriser la paix et non la guerre en vue de construire le pays. «Tout Tshisekediste doit prôner la paix. Nous avons signé l’Accord du 31 décembre 2016 au nom de la paix et ce, du vivant de Tshisekedi le père de la démocratie», déterre-t-il. En outre, il affirme que le mois de décembre ne doit pas être considéré comme le mois du chaos et de l’hécatombe. L’essentiel est d’aller aux élections dans la paix et le calme. «Les discours de la haine sont révolus», cogne Olenghankoy.

Il considère que le seul et vrai Rassemblement est celui qui a désigné Bruno Tshibala au poste de Premier ministre. De ce fait, la présidence du CNSA revient juridiquement au président du Rassemblement dont il assure les fonctions. Avant de quitter les militants du Rassemblement présents à la matinée politique de ce dimanche 16 juillet, Olenghankoy a appelé les militants de sa formation politique à s’enrôler massivement.

Schilo TSHITENGA