Ecofin La une

Orange accusé de bénéficier des largesses de l’Entreprise Télécom

Juin 22, 2017 Rédaction Africa News

Entre Orange RDC et l’Entreprise Télécom, le jeu n’est pas du tout franc. Les deux entreprises, toutes françaises, se servent mutuellement de couverture. Alors que l’Entreprise Télécom a été engagée par le gouvernement de la RD-Congo afin de lutter contre la fraude sur les communications internationales entrantes, elle se retrouve malheureusement mêlée à une histoire de combine avec Orange.

Dans son dernier rapport faisant état de la fraude sur les appels locaux, le gendarme français a pris soin d’épargner Orange RDC, pourtant réputé pour la fraude au fisc. Ça murmure grave dans le secteur.
Opérateurs comme experts se posent des questions.

A en croire l’explication de Business company consulting -BCC-, représentant local de l’Entreprise Télécom, Orange RDC bénéficierait d’une dérogation depuis qu’il a racheté Tigo. Cela, dans le but de lui permettre de bien s’implanter techniquement. Une explication qui ne tient pas debout, selon plusieurs experts du secteur.

Très vite, le rapport préliminaire dressé par la firme française Entreprise Télécom sur la fraude dans le secteur des télécommunications fait tâche d’huile. Pour cause, l’opérateur français des télécommunications, Orange RDC, compté parmi les majors opérant sur le marché local, fait curieusement visage de bon élève et se retrouve donc absent de cette liste qui incrimine tous les autres opérateurs, les accusant d’une fraude massive. De quoi susciter la curiosité des concurrents et des certains spécialistes du secteur qui n’ont pas du tout hésité de crier à une complaisance entre les deux entreprises françaises.

D’après un courrier de l’ex-ministre aux PTNTIC, Ami Ambatobe, adressé à son collègue des Finances, le rapport dressé par Business company consulting accuse Airtel, Vodacom et Africell d’une fraude d’environ USD 20 millions dans leurs déclarations bimensuelles du chiffre d’affaires auprès de l’administration des postes et télécommunications. Surprenant, Orange RDC qui venait d’avaler Tigo il y a près d’une année ne figure pas sur cette liste.

Selon un expert du secteur qui sonne l’alarme, Orange RDC est soit un excellent élève de la bonne gouvernance, ou il y a tout simplement complaisance dans le travail de l’entreprise Télécom et son représentant local, BCC. Une thèse confirmée par des déclarations de chiffres d’affaires faites par Orange entre novembre 2015 et février 2017. De l’analyse des ces déclarations, il ressort clairement que depuis que l’opérateur français a acquis Tigo, son chiffre d’affaire n’a pas augmenté de plus de 5%.

Ses déclarations sont restées pratiquement les mêmes avant et après le rachat de Tigo, alors que le parc d’abonnés a été, quant à lui, multiplié par deux. Pris en compte, tous ces éléments démontrent le caractère partial du travail qui réalisé par l’Entreprise Télécom, vivement attaqué aujourd’hui par les opérateurs incriminés et dont l’image a été sérieusement écornée.

Orange bon élève en matière de déclaration fiscale, ça sera une grande première: «C’est le pire opérateur en matière de déclaration que je connaisse de toute ma carrière aux PTNTIC. C’est d’ailleurs l’opérateur qui a beaucoup payé au Trésor après des redressements», vocifère un inspecteur des PTNTIC, visiblement mécontent du double jeu du gendarme français qui n’a pas correctement fait son travail.

Le jeudi 22 juin 2017, la Fédération des entreprises du Congo -FEC- a, dans un communiqué, dénoncé la pression et le contrôle sévère exercés sur les opérateurs des télécommunications en RD-Congo. N’empêche, malgré cette intervention de la FEC, chaque opérateur prépare ses moyens de défense, à l’exception d’Orange qui n’est nullement concerné par ce contrôle.
YA KAKESA