La une Politique Sports

Papy Niango a déjà le vent en poupe, il a été reçu avec pompe à la FECOLUTTA

Mai 15, 2017 Rédaction Africa News

C’était vendredi 12 mai, l’un des jours où Papy Niango Mushevula assure la permanence au siège de la Fédération congolaise de luttes associées -FECOLUTTA- en qualité de vice-président. Elevé au rang de ministre en charge des Sports et Loisirs dans le gouvernement Tshibala, Papy Niango a été surpris, dans l’après-midi, par des supporters de différentes équipes et diverses disciplines sportives du pays, venus lui témoigner leur soutien à travers des chants et slogans. Prenant la parole devant cette foule, le promu a remercié ces hôtes pour leur soutien et pour la visite-surprise. Dans son mot de circonstance improvisé, il leur a prêché le fair-play comme une des règles les plus fondamentales de toutes les disciplines sportives. Reconnaissant les nombreux défis qui l’attendent, le nouveau ministre des Sports et Loisirs, Papy Niango a promis de se battre en synergie avec les différents dirigeants sportifs et des fédérations pour qu’à l’unisson, ils bougent les lignes afin de sauver l’honneur et la dignité de la nation RD-congolaise par les sports.

Le siège de la Fédération congolaise de luttes associées -FECOLUTTA- a été pris d’assaut, vendredi 12 mai dernier dans l’après-midi, par un groupe de supporters de différentes disciplines sportives de Kinshasa. Ces derniers sont partis témoigner leur soutien à Papy Niango, vice-président de la FECOLUTTA, élevé au rang de ministre des Sports et Loisirs dans le gouvernement Tshibala. Scandant des chants et slogans qui ont poussé le ministre Papy Niango à sortir de son bureau, ces supporters ont sollicité, par le truchement du président des animateurs sportifs de la RD-Congo, une audience avec une délégation de leur groupe. De son côté, le ministre Niango les a remerciés pour leur soutien et leur visite-surprise au siège de la fédération. Il leur a également demandé d’être nombreux à la cérémonie d’investiture.

«L’ambiance que je découvre après ma nomination est celle de l’enthousiasme qui a toujours caractérisé le milieu sportif RD-congolais. Mais, cet après-midi, il faut dire que c’est le mélange de l’enthousiasme et de la surprise. Parce que d’ordinaire, j’assure la permanence à ce siège de la FECOLUTTA le jeudi et le vendredi. Hier jeudi, j’étais sur quelques contraintes, aujourd’hui vendredi, je suis venu m’acquitter d’un devoir régulier normal, celui de rester à la fédération, assister le président dans certaines de ses attributions, et poser certains actes d’ordinaire. Mais il a été quand-même une surprise pour moi en arrivant que ce groupe de supporters de nos différentes équipes, ces emblèmes de notre enthousiasme de soutien tant aux as de nos diverses disciplines sportives, de voir le mouvement sportif, lui-même, trainer devant les bureaux de la fédération de lutte pour m’accueillir. Donc, au-delà de la surprise, c’est une joie immense», a-t-il indiqué.

Quant aux différents problèmes que rencontre le secteur du sport en RD-Congo, le ministre Papy Niango s’est exprimé en ces termes: «Ce que vous appelez conflits, c’est peut-être ce que moi j’appelle adversités dans le sport. On est adversaire, pas ennemi. On est adversaire sur fond des règles établies, sur fond d’une discipline qui rime avec le respect de ces règles là. Celui qui a raison, a raison et celui qui a tord, a tord. Mais par après, on s’embrasse. C’est ce qu’on appelle le fair-play. Entre celui qui gagne et celui qui perd, le duel c’est pendant le temps imparti pour ce duel-là, mais après ce temps, on ne demeure pas ennemi. Je pense que cela fait partie des règles les plus fondamentales de toutes les disciplines sportives». Encadreur sportif, le ministre Papy Niango s’est engagé à rester, dès lors qu’il prend en main ses fonctions de ministre des Sports et Loisirs, dans la logique du fair-play.

Des défis qui ne lui sont pas étrangers

«Plusieurs défis m’attendent mais qui ne me sont pas étrangers. Je les connais presque tous. Déjà, de par mes attributions dans cette fédération, par exemple, nous en avions eu. Et petit à petit, nous sommes en train de contourner des difficultés, davantage nous posons des jalons. Ici, sous le leadership du président Léon Mvila, nous pouvons nous battre pour nous organiser avec la complicité de tous les dirigeants sportifs, ceux des entités appelées fédérations, d’enthousiasme et la complicité des clubs, des dirigeants des clubs pour qu’à l’unisson nous puissions bouger des lignes et sauver l’honneur, la dignité de la nation RD-congolaise par le sport», a-t-il fait savoir. Pour sa part, le président de la Fédération congolaise de luttes associées, Léon Mvila, a souligné que maintenant sa fédération a la responsabilité du sport RD-congolais, il est temps de trouver des solutions, tant soient peu, aux différents problèmes qui freinent l’évolution de ce secteur.

Olitho KAHUNGU