La une Politique

Pendant ce temps, une foule de partisans apportent son soutien à Samy Badibanga

Jan 10, 2017 Rédaction Africa News

C’était une vraie ambiance de carnaval lundi 09 janvier 2017. En effet, un cortège de plusieurs dizaines de motos et minibus a fait le tour de la capitale transportant des centaines des membres de l’association «Les Amis de Samy Badibanga» -ASB. Ces derniers étaient porteurs d’un mémorandum adressé au Président de la République dont ils ont adressé copies au président de l’Assemblée nationale et à son collègue du Sénat, au président de la CENCO ainsi qu’au Premier ministre. Après avoir fait le tour de toutes ces institutions, ils ont eu pour point de chute la Primature.
Sur place, ce sont des slogans, cris de joie, des chants et des danses qui ont rythmé une ambiance somme toute électrique. Ne pouvant résister à une telle ferveur populaire en sa faveur, le Premier ministre Samy Badibanga a dû interrompre son travail pour venir saluer ses partisans venus nombreux lui témoigner leur soutien. Il a ainsi pris un bain de foule dans une ambiance festive et bon enfant.
Par la suite, une délégation des ASB composée paritairement de trois hommes et trois femmes a conféré avec le ministre délégué auprès du Premier ministre, Fidèle Tingombay. Elle a donné lecture de son mémo avant de le lui remettre. Il ressort de ce texte que les Amis de Samy Badibanga saluent le souci qui anime le Chef de l’Etat de sauvegarder la paix et la quiétude du peuple RD-congolais qui a poussé le numéro un RD-congolais à confier à la CENCO de mener une mission de bons offices entre les signataires et les non-signataires de l’Accord du 18 octobre 2016 afin de permettre aux seconds d’adhérer au compromis trouvé à la Cité de l’UA. Mais ils se disent surpris de constater que le Rassemblement, qui a pris le train en marche, sollicite à son tour le même poste de la Primature, pourtant déjà accordé à l’Opposition signataire de l’Accord du 18 octobre 2016, ce qui, selon les signataires du mémo, crée une confusion totale dans l’opinion.
D’où les Amis de Samy Badibanga de s’interroger: «Allons-nous partir de dialogue en dialogue pour satisfaire les besoins du Rassemblement alors qu’il pouvait obtenir ce qu’il revendique aujourd’hui si seulement il avait participé au dialogue de la Cité de l’UA? Et pourquoi avoir fait tuer autant de gens, faire arrêter certains autres et exposer la vie des jeunes gens en les incitant à affronter les forces de l’ordre alors que les vertus du dialogue pouvaient primer sur la violence?»
Aussi, les Amis de Samy Badibanga demandent-ils à la CENCO d’être une véritable église au milieu du village en recherchant l’inclusivité tout en invitant d’autres confessions religieuses à l’accompagner dans cette tâche.
En définitive, ils plaident pour qu’on laisse le Premier ministre Samy Badibanga et son gouvernement travailler tranquillement afin de conduire le pays aux élections qu’attend le peuple RD-congolais.
BM