La une Nation

Pour faux et usage de faux, un procureur général poursuit Roger Nsingi

Jan 12, 2018 Rédaction Africa News

Les temps sont comptés pour Roger Nsingi, ancien président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa. Après sa déchéance du perchoir, l’élu provincial du Mouvement de libération du Congo -MLC- est traduit en justice par Francis Mbengama Lonzoliso, Francis Mutombo Mombo Henry, Isamene Beenge et Ekoya Séraphine, tous députés provinciaux de la ville province de Kinshasa. Il lui est reproché l’infraction de faux et usage de faux en violation des articles 124 et 126 du Code pénal II.

Le Procureur général du Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe a, dans une correspondance datée du 5 janvier 2018 adressée au Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, avec copie pour le Procureur général de la République, demandé la levée de l’immunité du député provincial Roger Nsingi, avec à la clé et le cas, son arrestation. Il a également demandé d’autoriser sa poursuite devant les juridictions compétentes.

Roger Nsingi a été déchu à la tête de l’APK  le 5 octobre 2017 par les députés provinciaux. Les 39 députés présents à l’hémicycle sur 48 qui composent cette institution provinciale, avaient voté à l’unanimité la proposition des résolutions portant sa déchéance. Motif: il lui était reproché une opacité dans la gestion financière. Il lui était  également reprocher de violer régulièrement le Règlement intérieur de l’Assemblée provinciale qu’il dirige, notamment par son refus de convoquer la session extraordinaire sollicitée par les députés provinciaux.

L’initiateur de motion de défiance, Henri Itoka évoquait à la charge de Nsingi, dans ce qu’il appelait la mauvaise gestion, le non-paiement des salaires du personnel de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, des assistants ainsi que des fonds destinés aux commissions et groupes parlementaires. Et ce, sans oublier aussi le paiement du personnel fictif et la signature des contrats en défaveur de l’Assemblée provinciale.

Elu du MLC, Roger Nsingi a passé environ 11 ans à la tête de l’Assemblée provinciale de Kinshasa où il exerce comme député provincial après sa déchéance. Ses fonctions de député provincial risquent de connaitre une fin tragique s’il serait inculpé et condamné par la justice RD-congolaise. Reste à savoir si l’institution provinciale répondrait favorablement à la demande du Procureur général du Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe qui réclame la levée de son immunité qui le protège.

Il y a des députés dont leurs immunités ont déjà été levées à travers les assemblées du pays afin qu’ils répondent de leurs actes devant la justice. Ce qui fait dire aux observateurs avertis que l’ancien speaker de l’Assemblée provinciale de Kinshasa est dans les sales draps.

Octave MUKENDI