Politique

Protection du patrimoine foncier: Lumeya et Kimbuta coalisent

Juil 17, 2017 Rédaction Africa News

 

Le gouvernement central passe à la vitesse supérieure. Le ministre des Affaires foncières, Lumeya-Dhu-Maleghi et le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango ont signé jeudi 13 juillet un protocole d’accord portant protection du patrimoine foncier de la ville de Kinshasa. Les deux parties se sont convenues de travailler en étroite collaboration afin de mettre un terme aux multiples conflits qui rongent le secteur foncier dans la capitale. Pour le patron des Affaires foncières, l’objectif visé, à travers cette collaboration entre l’exécutif national et l’exécutif provincial de Kinshasa, demeure l’amélioration du vécu quotidien des RD-Congolais. Maître Lumeya a rappelé qu’une meilleure gestion des terres dans la capitale s’impose pour la modernisation de la ville.

 

«L’intérêt de la population dans ce contrat est l’amélioration de leur vécu quotidien. Vous savez que les RD-Congolais souffrent et nous devons être à leur écoute. Nous, le ministère des Affaires foncières, avec l’Hôtel de ville de Kinshasa, allons commencer avec de nouveaux programmes de collaboration dont l’objectif est de voir Kinshasa faire peau neuve», a expliqué le ministre des Affaires foncières Lumeya-Dhu-Maleghi.

Et de rassurer: «nous allons tout faire pour mettre en pratique tout ce que nous venons de signer. Nous allons établir l’autorité de l’Etat dans cette ville. Dans cette démarche que nous menons en collaboration avec le gouverneur, il n’y aura plus d’intouchable». De son côté, le gouverneur André Kimbuta a remercié le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange pour avoir placé un patriote, un juriste chevronné et véritable fils du pays, à la tête de ce méga ministère des Affaires foncières. Le n°1 de la capitale a salué la vision, la politique et surtout l’ouverture qu’affiche le ministre Lumeya avec ses exécutifs provinciaux. «Si vous vous adressez aujourd’hui dans des Cours et Tribunaux, on vous dira que sur 100% des dossiers traités, 90% viennent des contentieux fonciers, des parcelles querellées. C’est pourquoi, je salue l’initiative du ministre des Affaires foncières qui souhaite mettre fin à ses désordres et spoliation. Les victimes sont ceux qui sont démunies, des pères des familles pauvres, des mères veuves. Ceux qui ont beaucoup d’argent se contentent d’arracher des parcelles, des terrains d’autrui. En fait, la démarche ici c’est de chercher à protéger les patrimoines des Kinoises et Kinois», a indiqué le gouv’ Kimbuta.

Et d’enchaîner: «nous allons identifier tous ceux qui détiennent le contrat de location. Ça va également nous permettre de savoir comment subdiviser la terre kinoise. Qui occupe quoi? Ça appartient à qui? Est-il réellement propriétaire ou locataire? Est-ce qu’il est en règle? Parce que si vous vous promenez vers la commune de Maluku, vous allez constater l’installation de plusieurs fermes mais si vous entrez à l’intérieur il y’a des concessions non exploitées. Mais il y a toujours des gens qui revendiquent la propriété. Néanmoins, quand vous regardez leurs dossiers, vous verrez qu’ils détiennent aujourd’hui les contrats datés de 1885. Ils croient que les contrats là sont toujours valables». Pour le gouverneur de la ville de Kinshasa, il faut qu’il y ait toujours de l’ordre. «Quand vous signez un contrat, vous devenez locataires de l’Etat RD-congolais. Vous devez payer pour garder cette propriété», a-t-il souligné.

L’époque des intouchables est révolue

En sa qualité de doyen des gouverneurs, il a promis de sensibiliser et vulgariser ce protocole d’accord auprès de ses collègues. «Nous voulons que l’exemple soit suivi par nos frères de l’intérieur. Étant le doyen des gouverneurs, je prends l’engagement de distribuer ce protocole d’accord que nous venons de signer et d’informer mes collègues de l’importance de ce document», a promis le n°1 de Kinshasa. Pour le ministre Lumeya comme pour le gouverneur André Kimbuta, l’époque des intouchables est révolue. «La loi doit s’appliquer dans toute sa rigueur afin de sécuriser l’Etat et l’ensemble du peuple RD-congolais», ont-ils lancé.

 

Christian BUTSILA