Culture Société

Sharonne Chanda fabrique des tapis avec des tissus de la récupération

Mai 12, 2017 Rédaction Africa News

Elle est une des adeptes de la consommation circulaire. Sharonne Chanda Kady ne jette rien, au contraire! Cette tapissière autodidacte a opté pour la fabrication des tapis uniques et colorés à partir des vêtements, tissus et sacs en fibre synthétique qu’elle récupère un peu partout. Lors d’un entretien, accordé à AfricaNews, elle explique que «les jeunes doivent recourir à l’esprit de créativité, d’innover dans les divers secteurs pour se prendre en charge». Entretien.

Vous confectionnez des tapis un peu atypiques. D’où vous est venue cette idée?

Le chômage a réveillé le côté créatif qui somnolait en moi. Dans mes jours d’inactivité, j’étais contactée par une amie me proposant le business des produits, en provenance de Lufu. J’ai accepté cette proposition à contre cœur car je ne voulais pas de ce business ni y aller. Puis, après de nombreuses réflexions, j’ai eu cette idée de créer ces tapis à partir de rien.

Quels sont les matériels dont vous avez souvent besoin pour les confectionner?

Je fais la ronde des tailleurs pour récupérer les morceaux de tissus qui ne servent plus à rien. J’achète les vêtements de seconde main au marché Gambela ; puis je vais à la recherche des sacs en fibre synthétique.

Depuis quand pratiquez-vous cette activité?

Cela fait un an, jour pour jour, que je suis dans la création des tapis. Pour le moment, la clientèle est encore timide mais je reste confiante et ne me décourage pas pour autant.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans ce métier?

Au niveau de la confection des tapis, je dois passer des journées entières assise. C’est un travail dur! J’en sors généralement avec des maux de dos, des crampes au niveau des doigts. Pour l’instant, le travail est encore manuel. Heureusement, il y a ma mère qui m’aide pour les travaux de finition. Si dans un futur proche, j’ai des matériels plus performants, je gagnerai principalement en temps et produirai un grand nombre de tapis.

Avez-vous un message pour les jeunes?

Ils doivent plonger au fond d’eux en vue de ressortir l’esprit de créativité qui somnole dans chaque personne. Dans ce contexte compliqué, nous devons nous prendre en charge, en innovant avec des idées créatives pour nous assurer un épanouissement personnel et éviter l’oisiveté.

Propos recueillis par Harmony FINUNU