Ecofin Société

La FEC invite le gouvernement à fournir plus de détails

Jan 10, 2017 Rédaction Africa News

Une alerte a été dernièrement lancée par l’Union européenne -UE- faisant état de la présence d’un composant chimique dangereux dans une cargaison de viande de porc qui partait en direction de l’Afrique centrale en transitant par la Belgique. Etant prudent et voulant protéger sa population, le gouvernement RD-congolais a interdit l’importation de ce produit. Néanmoins, la Fédération des entreprises du Congo -FEC- a invité le ministre de Commerce extérieur à fixer l’opinion, en fournissant plus de détails pour ne pas pénaliser les opérateurs économiques qui importent uniquement leurs marchandises de la Belgique.
Le gouvernement de la RD-Congo via le ministre de Commerce extérieur a interdit, dans un communiqué rendu public le 30 décembre 2016, l’importation de la viande de porc en provenance de la Belgique. Pour sa part, la Fédération des entreprises du Congo -FEC- a estimé que l’usage dans ce communiqué de l’expression «viande de porc en provenance de la Belgique» entretient un flou et risque de pénaliser les opérateurs économiques qui importent essentiellement leurs marchandises de la Belgique. Elle a demandé au ministère de Commerce extérieur de préciser le pays d’origine de la viande de porc, dont le gouvernement RD-congolais a interdit fin décembre 2016 l’importation. Cette mesure est consécutive à une alerte lancée récemment par l’Union européenne -UE- faisant état de la présence d’un composant chimique dangereux dans une cargaison de viande de porc qui partait en direction de l’Afrique centrale en transitant par la Belgique. Cette information a été confirmée par le ministère de Commerce extérieur promettant de fournir plus de détails dans les prochaines heures. Dans un autre communiqué, la Direction générale des douanes et accises -DGDA- a instruit tous ses directeurs provinciaux de veiller à la stricte application de la décision du gouvernement sur la viande de porc.
Christian BUTSILA