Politique

Vuemba s’oppose à une transition de 2 ans

Août 21, 2017 Rédaction Africa News

Depuis un moment, des rumeurs persistantes circulent dans les réseaux sociaux faisant état d’une éventuelle nomination du président du Rassemblement/Limete Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo  à la primature pour 2 ans de transition. Ces rumeurs ne cessent de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Dans une interview accordée au site internet 7sur7.cd jeudi dernier, le député national et président du Mouvement du peuple congolais pour la République -MPCR- Jean-Claude Vuemba n’a pas gardé sa langue dans sa poche à ce sujet. Au cours de cet entretien, l’élu de Kasangulu a renseigné que le délai de 2 ans de transition serait trop risqué pour le pays.

«Non, on ne peut pas aller à 2 ans. Ça, c’est trop risqué. Personne ne l’accepterait, même le président Félix Tshisekedi, même à travers le Rassemblement. En tout cas, en ce qui concerne Jean-Claude Vuemba, il ne trahira pas le peuple RD-congolais. Ce sont des délais fallacieux que nous voulons justement éviter pour la RD-Cong», s’est-il opposé.

Ce membre du Rassemblement des forces sociales acquises au changement aile Limete poursuit: «M. Kabila s’est rendu compte que le peuple RD-congolais attendait le Rassemblement. Le peuple RD-congolais n’attendait pas des micmacs ; dribbler et jongler, la preuve est là. Le climat social est délétère, les fonctionnaires ne sont pas payés, la Banque Centrale du Congo est en train de bloquer les sorties pour stabiliser le franc congolais».

A en croire l’élu de Kasangulu, les contacts sont toujours en cours. Les autres se sont rendus compte qu’ils n’ont pas respecté les prescrits de l’Accord de la Saint-Sylvestre et ils regardent comment faire maintenant. «Nous leur avons toujours opposé que nous sommes ceux qu’on appelle les esclaves de textes. C’est avant tout la CENCO qui doit reprendre son bâton de pèlerin pour que nous puissions faire quoi que ce soit. N’oubliez pas que M. Kabila a dit que la CENCO avait déjà réalisé 98% des choses. Il ne lui restait que 2% à accomplir, à savoir la nomination du Premier ministre Félix Tshisekedi et prendre acte de la présidence du CNSA par Pierre Lumbi», a souligné Jean-Claude Mvuemba.

Et d’ajouter: «M. Kabila ayant compris que son jeu de cache-cache a été découvert, maintenant il se rend compte qu’il doit se retourner vers la CENCO afin que l’Accord de la Saint-Sylvestre 2016 soit réellement appliqué et que les RD-Congolaises et RD-Congolais puissent commencer déjà à préparer l’alternance. Dès lors que la CENCO va reprendre en mains les choses et que M. Kabila signe les deux ordonnances qu’on attend de lui : Félix Tshisekedi Premier ministre, Pierre Lumbi président du CNSA, pourquoi pas ne pas soutenir!».

René KANZUKU